Le miel et la cicatrisation

Le miel et la cicatrisation

Vous venez de vous couper, vous saignez. Mince, plus de désinfectant chez vous… Il faut une solution de recours. Le miel !  Rincez votre plaie à l’eau claire puis appliquez le miel en couche épaisse. Par ses propriétés anti-bactériennes, il viendra désinfecter votre plaie naturellement en premier recours. Les jours suivants, continuez à appliquer le miel sur la plaie et vous verrez la magie de ce précieux nectar opérer : il vous fera cicatriser bien plus vite que vous ne le pensez.

Vous l’avez deviné, je vous parle aujourd’hui des vertus cicatrisantes du miel, aussi bien en consommation interne qu’en application locale.

Qu’est-ce qui lui donne ces propriétés ? Y a-t-il des miels plus efficaces que d’autres ?
Comment utiliser le miel pour la cicatrisation ?
Je vous explique tout dans cet article.

Le miel un anti-bactérien et cicatrisant reconnu 

De nombreuses études ont montré l’action antiseptique (1) du miel, quelle que soit son origine florale (bien qu’il y ait certaines différences). Cette action est dû à principalement à :
-       Son Ph, acide, qui crée un milieu peu propice au développement bactérien
-       Un enzyme, l’inhibine, transforme le glucose du miel en acide gluconique et peroxyde d’hydrogène, plus connu sous le nom d’eau oxygéné, active contre les bactéries.  
-       Sa viscosité crée un effet barrière sur la plaie.
-       La présence des protéines « défensines », qui ont un rôle dans l’immunité et possèdent des propriétés antibiotiques actives sur de nombreux germes.

Associé à son action antiseptique, le miel peut être utilisé pour le traitement des plaies et brûlures. Il se révèle particulièrement efficace. Il favorise le renouvellement tissulaire, prévient la déshydratation, protège la plaie et soulage la douleur. Le temps de cicatrisation se voit souvent réduit.

C’est le professeur Descottes, qui en 1988 établit un protocole de traitement des plaies au miel à l’hôpital. Il était chirurgien au CHU de Limoges. Pendant plus de 25 ans, il a utilisé le miel pour la cicatrisation des plaies post-opératoires et des escarres sur près de 3 000 patients. Il est de ceux qui ont largement contribué au développement de l’apithérapie médicale. Merci professeur !

Voici le protocole de cicatrisation avec du miel sur une plaie propre du CHU de Limoges (3)  :
1. Nettoyer au sérum physiologique
2. Appliquer le miel
3. Couvrir de compresses
4. À répéter jusqu’à cicatrisation

Les propriétés cicatrisantes du miel s’altèrent avec le temps et la chaleur. Il perd toutes ses propriétés s’il est chauffé au-dessus de 37 °C. C’est une substance naturelle vivante qui reste fragile, prenez-en soin ;)


Le miel de thym

C’est notre miel « chouchou » pour la cicatrisation. En plus, il est local. C’est le miel occidental le plus bénéfique pour notre santé. Le thymol, se trouvant dans le thym, est responsable de son activité anti-bactérienne et cicatrisante. C’est d’ailleurs ce miel au côté de celui de lavande que le fameux professeur Descottes utilisait à l’hôpital lorsqu’il soignait les grands brûlés ou autres maladies.

Il est aujourd’hui rare de trouver du miel de thym français. La plupart viennent d’Espagne et peuvent être tout aussi efficace sous certaines conditions, bien sûr. 

miel de thym


Le miel de manuka

Le manuka est un arbrisseau endémique de Nouvelle-Zélande. Son miel connaît aujourd’hui un franc succès pour ses propriétés anti-bactériennes puissantes. En effet, sa teneur en methylglyoxal, responsable de l’activité anti-microbienne serait plus élevée que dans les autres miels. Il est important de choisir un miel de Manuka de qualité, dont la teneur en méthylglioxal (MGO) est garantie. Son efficacité dépend de la concentration en principe actif. Plus le chiffre du MGO sera élevé, plus les propriétés anti-bactériennes, cicatrisantes seront puissantes…. À vous de choisir en fonction de l’utilisation.

  • MGO 100 : recommandé en prévention, pour entretenir son système immunitaire au quotidien
  • MGO 200 : recommandé pour lutter contre les petites infections bactériennes et fongiques
  • MG 400 : recommandé pour une utilisation en externe pour soigner les plaies, les brûlures, les maux hivernaux
  • MG 800 : le plus puissant. Pour tous types d’infection bactérienne. .

Je vous invite à découvrir le miel de manuka pour ses vertus, son goût délicieux légèrement caramel et sa texture comme du beurre.

 

Les aromiels 

Un aromiel (4) est un mélange de miel et d’huile essentielle.

Le miel, joue le rôle de transporteur et permet une meilleure assimilation, tout en douceur de l’huile essentielle par l’organisme. Les effets des huiles essentielles sont renforcés par les vertus propres à chaque miel et inversement. Il y a une belle synergie entre ces deux produits naturels.

Je vous rappelle que les huiles essentielles sont puissantes, il faut les utiliser avec précaution, bien se documenter et se faire guider pour leur utilisation. Elles sont fortement déconseillées aux femmes enceintes et allaitantes, et enfants de moins de 6 ans. Au moindre doute, n’hésitez pas à vous faire aider.

Voici des exemples d’aromiels spécifiques à la cicatrisation :

  • Le miel de lavande, aussi reconnue que le miel de thym pour ses propriétés cicatrisantes et anti-bactériennes mélangé à de l’huile essentielle de lavande vraie.  Idéal en application locale quotidienne sur une plaie ou une brûlure.
  • Le miel de thym, mélangé à l'huile essentielle de thym à linalol en interne ou externe

Concernant les proportions, en usage interne il est conseillé entre 3 et 5g d’huile essentielle pour 100g de miel. En usage externe, il est conseillé 1g d’huile essentielle pour 100g de miel. Selon la pathologie, le dosage varie.  Mélangez les deux substances avec un ustensile en bois puis laissez reposer minimum 48h pour que la préparation prenne bien.

La préparation à base de propolis et de miel

Les propriétés anti-bactériennes rendent le miel utile, en association avec la propolis pour de nombreuses affections hivernales ou encore en cas d’ulcères de l’estomac. La propolis possède de nombreuses propriétés antifongiques, anti-bactérienne et anti-microbienne d’où son appellation « antibiotique naturel ».

Ces deux produits sont vraiment complémentaires et leur efficacité augmente lorsqu’ils sont associés.

 


Sources :

(1) Apithérapie pour tous, du Dr Albert Beckert
(2) Apithérapie, de Jean Luc Darrigol
(3) CHU limoges, dossier peau de miel
(4) Site officiel du Professeur Roch Domerego