La plante du mois de janvier : le noisetier

La plante du mois de janvier : le noisetier

Le noisetier est une plante mellifère. Il est originaire de la zone tempérée de l’hémisphère nord, et il se développe le plus souvent dans les taillis, les haies, en lisière des bois, sur les collines, les montagnes et les jardins, à des altitudes allant jusqu'à 1500m. 

Le noisetier préfère les hivers doux, assez pluvieux, et les étés frais. Il est relativement sensible à la sécheresse et doit être irrigué régulièrement si la pluie se fait rare.

Durant la préhistoire, les noisetiers couvrent d'immenses taillis dans toute l'Asie mineure. Les Turcs sont d'ailleurs les premiers à cultiver la noisette.

La floraison

Les fleurs mâles s’épanouissent très tôt dans l’année, entre janvier et mars, en chatons jaunes pendants de 5 à 6 cm. Les fleurs femelles sont plus discrètes. Elles ne se distinguent d’un bourgeon à bois que par les stigmates rouges qui les ornent. Sur un même arbuste, les fleurs mâles s’épanouissent avant les fleurs femelles. Ces dernières ne seront donc pas fécondées par le pollen de leur propre arbre, mais par celui d’un autre plus tardif. Le noisetier ne peut être installé en isolé car il a besoin d’un autre noisetier à proximité pour donner des noisettes.

Les noisettes

noisettes

Riche en protéines, en fibres et en lipides d'excellentes qualités, la noisette est un fruit très nourrissant et rassasiant. Très fortement antioxydant, la noisette joue un rôle dans la réduction des dommages causés par les radicaux libres dans le corps impliqués dans l’apparition des maladies cardiovasculaires, de certains cancers et d’autres maladies liées au vieillissement.

La noisette contient aussi une quantité élevée d’acides gras monoinsaturés qui ont tendance à faire baisser le « mauvais » cholestérol.

Sa récolte s’effectue d’aout à octobre suivant les variétés et le bassin de production. L'Aquitaine et plus particulièrement Unicoque à Cancon, représente 98 % de la production française.

Les truffes

Dans le sol, les racines du noisetier vivent en symbiose avec certains champignons. Il s’avère un véritable arbre hôte pour une grande variété d’espèces de truffes. Dans le Centre de la France, on retrouve souvent quelques truffes de Bourgogne au pied des noisetiers et dans le Sud-ouest et région méditerranéennes ce sont plutôt des truffes noires.

L'intérêt apicole

Son intérêt apicole réside dans sa floraison précoce qui attire énormément les abeilles butineuses : les fleurs mâles sont très riches en pollen. Elles constituent une bonne source de nourriture pour la colonie en début de saison.

Bees with pollen landing

découvrez notre pâte à tartiner Miel et Noisette